Traque au vélo volé

Le Matin Dimanche a utilisé un système GPS pour traquer les voleurs de vélo durant plusieurs semaines dans les villes de Genève, Berne et Zurich

Les vols de vélos sont une véritable plaie: il s’en vole plus de 40'000 par année en Suisse. Et il est rare que la police attrape les voleurs: les enquêteurs résolvent à peine plus de 500 affaires par an.

Aux Pays-Bas, la police équipe les vélos de traceurs GPS pour confondre les voleurs. Le Matin Dimanche a utilisé un système semblable pour traquer les voleurs durant plusieurs semaines dans les villes de Genève, Berne et Zurich.

Le capteur est niché dans un phare de vélo

Le capteur est niché dans un phare de vélo

Pour cette expérience, nous avons recouru à trois vélos, d'une valeur de 600 à 800 francs, mis à disposition par Migros, Ochsner Sport et Scott. La société allemande PSP nous a fourni trois traceurs GPS camouflés dans un feu arrière. Ce dispositif, baptisé "spy lamps", comprend un détecteur de mouvement, une antenne GPS et une carte SIM. Sitôt que le vélo bouge, le traceur transmet en permanence sa position et envoie simultanément une alerte à l’utilisateur par courriel ou SMS. Le parcours du vélo peut être suivi en ligne et en temps réel sur une carte.

Les mouvements du vélo apparaissent ensuite sur une carte

Les mouvements du vélo apparaissent ensuite sur une carte

Vélos-appâts dans des gares
A l’air libre, ces appareils fonctionnent sans problème. Mais dès que le vélo est caché dans un immeuble, le GPS ne fonctionne généralement plus. Le traceur continue néanmoins d'envoyer une localisation approximative grâce à l'antenne de téléphonie mobile à laquelle il est connecté. Le Matin Dimanche a placé les vélos-appâts dans des gares ou des quartiers animés, avec ou sans cadenas.

Cliquez sur l'un des vélos pour suivre son parcours à Genève, Zurich ou Berne

GENÈVE

ZURICH

BERNE